Du 1er juin au 31 juillet 2019, Cartier et le Palace Museum présentent Beyond Boundaries: Cartier and The Palace Museum Craftsmanship and Restoration Exhibition à la Meridian Gate Gallery du Palace Museum.

Dix ans après Cartier Treasures – King of Jewellers, Jeweller to Kings, cette nouvelle exposition célèbre les liens d’amitié entre Cartier et la Chine, entre inspiration et savoir-faire partagé.

Un événement unique dans l’un des lieux les plus prestigieux au monde, avec plus de 850 pièces datant de la dynastie Ming à nos jours et provenant de la Collection Cartier, des Archives de la Maison, des collections du Palace Museum et d’institutions publiques dont le Metropolitan Museum of Art de New York, la National Gallery of Australia de Canberra, le Qatar Museums, le Musée international d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds, ainsi que de collections privées et princières.

Le dragon de Chine représente le bien et le courage contrairement à la tradition occidentale qui l’associe à une symbolique effrayante. Sur cette broche de 1920, Cartier met en scène deux dragons jouant autour d’une perle centrale, motif fréquent dans l’architecture ou le mobilier chinois. Cette broche fut acquise par Jeanne Paquin, grande couturière parisienne des années 1910 qui, parmi les premières, donna à son activité une dimension internationale. 

 

Broche

 

Cartier Paris, 1920 

Platine, diamants, émeraudes, rubis, onyx

Collection Cartier

Nacre, corail, jade, saphir, turquoise, diamant, aventurine... Pour Cartier, les pierres sont des couleurs et les dessinateurs s’en emparent pour composer le décor de ce nécessaire de 1928. Une pièce aujourd’hui dans la Collection Cartier, remarquable par la délicatesse de ses effets de matières et de profondeurs, inspirée d’une assiette de porcelaine chinoise peinte aux émaux « famille verte » de la période Kangxi et provenant des collections de Louis Cartier. On le découvre dans l’exposition aux côtés d’une assiette au décor similaire, issue des collections du Palace Museum.

 

Nécéssaire chinois

 

Cartier Paris, 1928 

Or, platine, nacre, corail, saphirs, turquoise, onyx, aventurine, jade, émeraudes, diamants, émail noir

Collection Cartier

Cartier emprunte à la Chine la richesse de ses motifs et la chimère, créature multiple tout à la fois chèvre, lion et dragon, inspire à Cartier à partir des années 1920 un grand nombre d’objets précieux. Commande spéciale de l’actrice María Félix datant de 1972, ce bracelet associe l’intensité du corail à la créature fantastique travaillée dans une version stylisée, dont les détails sont soulignés de diamants ou de cabochons d’émeraudes. Une pièce récemment entrée dans la Collection Cartier.

 

Bracelet Chimère

 

Cartier Paris, special order, 1972 

Or, diamants, émeraudes, corail

Collection Cartier